Entre normalité, racisme et discours salafistes

« L’islam fait aujourd’hui partie de l’Allemagne ».

Lors de son discours à l’occasion du vingtième anniversaire de la réunification allemande, l’ancien président fédéral, Christian Wulff, exprimait par là une évidence. Pourtant, ces propos lui ont attiré des critiques virulentes jusqu’au sein même de son propre parti. Aujourd’hui encore, les musulmans sont confrontés à de forts ressentiments liés à leur appartenance réelle ou supposée à l’islam : Quelle quantité d’islam l’Allemagne peut-elle supporter ? titrait le journal Bild deux jours après le discours de Christian Wulff, exprimant ainsi le malaise actuel, basé sur l’idée que l’islam serait incompatible avec la société allemande.

Avec l’accueil en Allemagne de près d’un million de réfugiés, cette discussion a resurgi au cœur de l’actualité. Mais le fond du problème n’est pas seulement la menace potentielle représentée par des djihadistes qui rejoindraient l’Allemagne en se faisant passer pour des réfugiés ; beaucoup de commentateurs mettent en garde contre une supposée « islamisation » de la société allemande, provoquée par l’arrivée importante de réfugiés musulmans. Selon eux, un nombre croissant de musulmans entraînerait automatiquement une augmentation de l’antisémitisme, du sexisme et du nombre de conflits inter-religieux.

Par Cairn.info

Laisser un commentaire