Gilets jaunes : le point sur les blocages ce samedi 1er décembre

11h30, à Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôm), Les gilets jaunes plus motivés que jamais. Cela fait deux semaines qu’ils occupent, jour et nuit, le rond-point de l’Europe. Sans faiblir, toujours pacifiques, ce samedi matin ils étaient déjà une trentaine à bloquer l’accès à Intermarché et Lidl. Toujours soutenus par les automobilistes de passage qui leur apportent du ravitaillement. Le blocage sera effectif toute cette journée de samedi et demain dimanche, seulement le matin. L’accès au deux supermarchés est laissé libre la semaine.

par la dauphine

Blocage des «gilets jaunes» EN DIRECT: 81 interpellations à Paris… Dix blessés dont trois parmi les forces de l’ordre…

MANIFESTATION Suivez en direct avec «20 Minutes» la nouvelle journée de mobilisation des «gilets jaunes» ce samedi 1er décembre à Paris et en régions…

Des heurts ont éclaté sur les Champs-Elysées lors de la manifestation des «gilets jaunes» le 1er décembre — LUCAS BARIOULET / AFP

L’ESSENTIEL

  • Le mouvement des «gilets jaunes» ne faiblit pas. Il s’agit du troisième week-end de manifestation depuis le 17 novembre.
  • De nombreux rassemblements sont attendus en peu partout en France. La vigilance des autorités sera particulièrement de mise à Paris où la situation avait dégénéré la semaine dernière sur les Champs-Elysées avec 24 blessés, dont 5 côté forces de l’ordre.
  •  Le dispositif devrait mobiliser une cinquantaine d’unités de forces mobiles, soit environ 5.000 hommes à Paris. Par rapport à la semaine dernière, cela représente 2.000 hommes de plus.

Par 20minutes

« Gilets jaunes » : que faut-il attendre de la journée du 1er décembre, « acte III » de la mobilisation ?

Une nouvelle journée de mobilisation est prévue partout en France, la troisième depuis le début du mouvement. A Paris, les Champs-Elysées seront fermés à la circulation.

Des vitrines sont protégées à la veille du rassemblement des « gilets jaunes », sur les Champs-Elysées, le 30 novembre. BENOIT TESSIER / REUTERS
De Marseille à Lille, de Pau à Rouen, à quoi devrait ressembler « l’acte III » du mouvement des « gilets jaunes », prévu samedi 1er décembre ? Malgré le discours du président de la République Emmanuel Macronle 27 novembre, malgré la rencontre de représentants du mouvement avec le ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy, le même jour, puis avec le chef du gouvernement, Edouard Philippe, le 30 novembre – rendez-vous qui a tourné au fiasco –, une nouvelle journée de mobilisation est prévue partout en France.
Les protestations portaient au départ sur la hausse des prix des carburants. Ainsi, la pétition lancée par Priscillia Ludosky, l’une des porte-parole du mouvement, a été signée par plus d’un million de personnes. Elles sont toutefois de plus en plus disparates et expriment tout à la fois un ras-le-bol fiscal, un sentiment d’injustice sociale et une méfiance à l’égard des responsables politiques.

Par le Monde