Nous sommes tous coupable

       

Dans le monde de la mondialisation de l’exploitation et des profits tout est lié : ce que nous consommons ici est source de malheurs ailleurs.

On peut certes s’en accommoder et penser que notre confort, notre progrès valent mieux que leurs vies et leurs souffrances, que la déstruction de la terre, de la faune et de la flore, que nous nous valons bien le sacrifice de pays lointains et de peuples que nous refuserons de recevoir ensuite comme réfugiés économiques, mais au moins que cela soit en connaissance de cause !

Voici ce qui se passe actuellement au Congo autour du Coltan qui sert à la fabrication de nos si indispensables portables… Où est l’humain ?

Aujourd’hui, tout le monde est presque unanime que le « coltan » est au cœur de la guerre en République démocratique du Congo (RDC), l’un des conflits les plus meurtriers depuis la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs rapports, dont celui des Nations Unies, des ONG et les témoignages des évêques et missionnaires qui travaillent dans cette région, ont mis à nue la réalité de la guerre comme un conflit beaucoup plus vaste qui a des implications économiques et stratégiques qui vont bien au-delà du Congo et de l’Afrique même. Les différents mouvements de guérilla qui agissent dans les deux provinces congolaises se disputent le contrôle des gisements miniers. Il y a derrière ces mouvements plusieurs états africains, dont le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi. Certaines multinationales telles que Nokia, Alcatel, Apple, Nikon, Ericsson sont mises en cause de financer indirectement les guerres par les taxes payées aux groupes rebelles. Doit-on continuer à parler simplement de guerre « ethnique » ou « tribale » ? N’est-ce pas là une manière d’occulter la réalité et, ce faisant, se rendre complice de ceux qui veulent continuer à exploiter impunément cette région au détriment de ses habitants?”

Le coltan, métal sanglant dans nos téléphones

Le coltan, un métal source de misère

Les principaux acheteurs finaux de tantale vous sont d’ailleurs bien connus : Motorola, Nokia, Sony (pour sa PS3), Samsung, Bayer, NEC, …

  • La République Démocratique du Congo vit dans un état de guerre depuis 16 ans au moins (2),
  • En 1996, une rébellion contre Mobutu Sese Seko, le dictateur de l’époque, amène Laurent Kabila au pouvoir,
  • Depuis, les rébellions et les instabilités se succèdent, attisées par des mouvements transnationaux (comme les milices Hutu venues du Rwanda ou les troupes du général Nkuda) et par les pays voisins  qui souhaitent s’accaparer le contrôle de cette riche république meurtrie.

« Riche » car si la production mondiale est aujourd’hui assurée aux trois quarts par l’Australie, la part de la production de coltan assurée par la RDC est appelée à augmenter compte tenu :

  • (a) du fait que l’exploitation australienne n’est pas durable ;
  • (b) qu’on ne sait actuellement pas recycler le tantale ; et
  • © que le marché de l’électronique continue de croître depuis le début des années 2000.

Article de : franciscansinternational.org et ConsoGlobe.com