Silence sur les migrants,

mensonge sur l’immigration : les médias cachent la vérité aux Français

Les Français doivent supporter toujours plus de mensonges

C’est le cas, habituel, de l’immigration

Alors que l’Europe est soumise à une invasion sans précédent, l’INSEE a annoncé cette semaine que la France comptait seulement 5,8 millions de personnes immigrées en 2014. Selon l’institut national de statistiques, la proportion des immigrés dans la population augmenterait à peine et il y aurait même un solde migratoire en régression pour les dernières années.

Ce phénomène mettrait surtout en lumière l’exil de nombreux Français qui fuient la France. En revanche, l’Insee sous évalue systématiquement le nombre d’immigrés clandestins, et considère que les enfants nés en France de parents immigrés sont parfaitement français, ce qui est loin d’être toujours le cas. Bref, on fait dire aux chiffres, ce qui nous arrange, et on espère ainsi occulter la réalité de l’immigration.

Immigration, dont la réalité n’est pas toujours très reluisante…

Les médias ne parlent pas, par exemple, de l’attitude scandaleuse des clandestins de Calais. En se rendant dans les camps où des associations apportent leur aide aux clandestins, le directeur d’une œuvre de charité, la Human Relief Foundation, a ainsi découvert que de nombreux habits ainsi qu’une grande quantité de nourriture avaient été retrouvés brûlés. Le directeur a fait cesser l’action de son organisation.

 

Face à ce genre de réalités, et aux inquiétudes des Français, on constate un assourdissant silence médiatique sur la crise migratoire en Europe

Après avoir tenu la chronique quotidienne de l’invasion migratoire de l’Europe, les grands médias sont totalement muets depuis trois semaines sur le sujet. Pourtant, la crise dite des « migrants » est loin d’être terminée.

Les gouvernements européens se sont répartis 120 000 immigrants alors que 710 000 sont déjà arrivés depuis janvier, d’après l’agence européenne de surveillance des frontières.

Les clandestins sont toujours coincés aux portes de l’Europe occidentale. L’Allemagne a déclaré mercredi qu’elle maintiendrait ses contrôles aux frontières jusqu’à fin octobre. Mais que se passera t il après, alors que l’hiver débute ?

Plus grave, les autorités se fourvoient sur la nature de ces mouvements de populations

François Hollande évoquait des « familles de réfugiés » demandant le « droit d’asile ». Or, le camp de Calais accueille une écrasante majorité de « jeunes hommes en bonne santé » pour l’ONG Human Relief. Et ceux ci sont « de plus en plus agressifs » selon les syndicats de police, rejoignant en cela l’avis du gouvernement hongrois à l’autre bout de l’Europe.

Mais nos élites ne voient pas ce genre de réalités…

Au contraire, elles offrent la France à l’occupant…  En plus des traditionnelles CMU, allocations, gîtes et couverts, les envahisseurs pourront gratuitement accéder aux trains et aux musées. Il est en outre demandé aux Français de s’adapter aux nouveaux venus. Ainsi, l’étude de la langue arabe sera encouragée à l’école.

Exemple emblématique, le très médiatique Jacques Attali a lancé début octobre une campagne sur le site de financement participatif Ulule pour lancer Bienvenus, journal gratuit à destination des étrangers en France. Rappelons que pour lui, « l’arrivée des migrants est une incroyable chance, car cela transforme la démographie européenne ».

Cette opinion peu réaliste va dans le sens de la doxa dominante, qui fait la pluie et le beau temps en France…

Comme l’a appris à ses dépens Philippe Verdier, le « Monsieur Météo » de France 2. Il vient de se faire brutalement éjecter des plateaux de télévision pour avoir commis un crime impardonnable : avoir mis en doute le sacro saint réchauffement climatique, par la publication d’un livre et d’une lettre ouverte à François Hollande ; il y dénonçait l’hypocrisie des Conférences et autres Groupes intergouvernementaux sur l’évolution du climat.

Même à l’international, les Français doivent supporter un discours politique toujours plus hypocrite

Manuel Valls s’est flatté récemment d’avoir conclu d’énormes contrats avec l’Arabie saoudite — plus de dix milliards d’euros au total. L’Arabie saoudite est pourtant loin d’être le pays phare des droits de l’homme.

Pourtant, c’est officiellement en vertu de ces nobles principes que notre gouvernement avait refusé de vendre à la Russie les deux navires militaires Mistral, contrairement à l’accord qui avait été signé entre les deux pays

La vente avait été annulée au moment de la crise ukrainienne, la France s’indignant de « l’autoritarisme » russe. Finalement, c’est donc l’Egypte, et aussi, voire surtout, l’Arabie saoudite, même si c’est officieux, qui achète les deux navires militaires français.

Depuis le début de l’année, l’Egypte a acheté pour plus de cinq milliards d’euros d’armement à la France, dont 24 avions de combat Rafale, une frégate, plusieurs stocks de missiles. Le rapprochement à l’œuvre depuis un an entre Paris et le Caire est spectaculaire. L’accord a en effet été conclu avec le président égyptien Sissi, ex chef de l’armée responsable du coup d’Etat ayant renversé Mohamed Morsi, en 2013. Sissi avait alors été vivement critiqué pour sa répression de toute opposition.

 

http://lagauchematuer.fr