Une correspondante défend les « gilets jaunes » des menaces des CRS: le reportage est brusquement arrêté… les internautes crient à la censure (vidéo)

La vidéo suscite l’incompréhension sur les réseaux sociaux.

Capture France 3

Une séquence du JT de France 3 Aquitaine ce samedi a attiré l’attention des internautes. Elle a même provoqué leur colère.

La correspondante dans le journal a été censurée. Au moment de la fin du JT, la présentatrice, Sandrine Valéro, retourne sur la rocade de Bordeaux, théâtre d’une manifestation des « gilets jaunes ». La journaliste sur les lieux Lauriane de Casanove revient sur les blocages et défend les manifestants contre l’attitude des CRS.

Elle a dit : «  Malheureusement, la situation se tend. Ça ne vient pas des manifestants qui sont toujours plutôt bon enfant mais des forces de l’ordre. Les policiers les ont menacés de relever leur plaque d’immatriculation pour leur mettre des amendes. Derrière moi, les CRS sont arrivés avec leurs matraques et leurs boucliers. Ils se sont mis en ligne…  »

Puis, elle est brusquement interrompue par la présentatrice : «  Merci… Merci Lauriane… On est obligé de couper ce direct… À ce soir, on reviendra bien sûr sur ces informations  »

Relayée énormément sur les réseaux sociaux, les observateurs n’ont vu que de la censure, une main mise de l’État. Les propos « pro-gilets jaunes » n’auraient pas plu.

Le compte Twitter de la chaîne régionale tente d’ailleurs d’en sourire : «  Même les meilleurs journaux ont une fin… ». Après cette polémique pendant le week-end, France 3 a officiellement réagi : «  Samedi midi, il nous restait un peu de temps avant la fin du journal. Le rédacteur en chef a décidé que l’on pouvait refaire un duplex depuis le pont d’Aquitaine de Bordeaux. Elle avait une trentaine de secondes. Vu les conditions, l’ambiance, ça a été un peu chaud pour la journaliste de tenir le temps. Elle n’a pas entendu dans son casque qu’il fallait conclure. Ça a obligé la présentatrice de conclure pour elle un peu sèchement. »

 
 
Source : SUDINFO.BE
Please follow and like us